Mission d’apprentissage n°12 : Les ailes de la forêt

©Biosphoto Juan Carlos Munos

Les fougères  Ptéridophytes

Votre mission : Trouver une fougère largement étendue, et discrètement caché(e), prendre une photo d’animal (micro ou macrofaune) y logeant !

  • Description

©Biosphoto Pascal Pittorino

Plantes vasculaires ancestrales ne produisant ni fleurs ni graines, les fougères ont des racines qui courent horizontalement au niveau ou juste en dessous de la surface du sol (elles sont souvent dites traçantes).

Leurs feuilles donnent l’effet de grandes ailes végétales qui se déplient dans la forêt.

De nombreuses espèces de fougères sont épiphytes, c’est-à-dire qu’elles poussent accrochées à d’autres plantes comme des arbres par exemple.

La Fougère aigle est la plus commune des fougères françaises. Elle croît de juillet à octobre et peut atteindre 2 mètres de hauteur. Il s’agit d’un refuge pour la faune, et certains oiseaux s’y abritent même pour déposer leurs œufs.

  • Où et quand observer ?

Habitat : Partout en France. Les fougères ont généralement besoin d’une certaine humidité, mais certaines espèces peuvent supporter la sécheresse et reprendre leur croissance lorsqu’elles sont réhydratées. Ainsi, même si les fougères affectionnent davantage l’ombre, vous en trouverez aussi sur des terrains bien exposés.

Période d’observation : toute l’année

  • Anecdotes

Attention aux tiques vectrices de maladies graves pour les animaux et pour l’Homme (maladie de Lyme notamment)  qui aiment trouver refuge dans les fougères et herbes hautes !

 

  • Données actuelles INPN 

Exemple pour la Fougère aigle : Présence certaine partout en France.

Logo_INPNPour en savoir plus, découvrez la fiche descriptive de la Fougère aigle sur le site de l’INPN en cliquant ici.

 

%d blogueurs aiment cette page :