Des refuges pour les orangs-outangs en forêt de Bornéo ?

© Sylvain Cordier/Biosphoto
© Sylvain Cordier/Biosphoto

Richesse de biodiversité, les forêts du sud-est asiatique, et leurs habitants, régressent dramatiquement depuis de nombreuses années. Exemple, dans les îles indonésiennes de Sumatra et Bornéo, les populations d’orangs-outangs sont en déclin à cause de l’altération de leur habitat primaire que sont les forêts de plaine. Les causes sont toujours les mêmes : l’industrie forestière, les plantations de palmier pour la production d’huile de palme, l’expansion démographique et le changement climatique.

© Cyril Ruoso/Biosphoto
© Cyril Ruoso/Biosphoto

Ainsi, l’habitat de l’orang-outang pourrait connaître une régression allant jusqu’à 74 % dans les 60 prochaines années, selon une étude publiée en début d’année. En conséquence, les forêts de plaine pourraient devenir inadaptées pour ces primates, ce qui entraînerait leur migration vers des zones en altitude, où les températures sont moins élevées. Or, beaucoup de zones d’altitude qui devraient selon les prédictions de l’étude devenir des habitats adaptés pour les orangs-outangs du fait de l’évolution du climat, sont déjà concernées par des mesures de protections. Les auteurs suggèrent donc d’étendre les mesures de protection à quelques zones clés des forêts de plaine existantes pour créer des corridors pour la faune sauvage entre les forêts de plaine, actuellement adaptées aux orangs-outangs, et les zones protégées en altitude qui pourraient le devenir.

> En savoir plus

Publicités