Des polypores à démêler

Noël approche et en ce temps d’Avent, la préparation des décorations de fête pourrait vous conduire en forêt ! Pourquoi ne pas profiter de vos cueillettes de houx et de gui (pas plus que la main ne peut contenir… réglementation oblige), pour promener votre regard le long des troncs et des souches en quête de ces champignons sans pied que sont l’Amadouvier et le Polypore marginé. Mais en relevant cette mission, gare à la confusion ! Car, face à un vieux spécimen, il n’est pas rare de confondre ces deux polypores. Certains indices vous aideront à les distinguer, à commencer par leurs couleurs et leur forme. L’Amadouvier arbore un chapeau composé de bourrelets concentriques gris-brun et au bord gris voire blanchâtre. Plus coloré, le Polypore marginé présente une face supérieure zonée par l’addition de couches successives jaunâtres devenant grisâtres avec le temps. Il gardera toutefois une bordure extérieure brun-orangé. Généralement plus grand, l’Amadouvier peut atteindre 40 cm de large quand le Polypore marginé dépasse rarement 20 cm.

Dans une HÍtraie un tronc mort avec des Polypores marginÈs - - Steigerwald -
© Berndt Fischer (Biosphoto)

Dans votre enquête, intéressez-vous de près à leurs hôtes respectifs : le Polypore marginé a une préférence certaine pour les troncs et les souches de résineux, quand l’Amadouvier affectionne plus volontiers les feuillus avec un penchant affirmé pour le Hêtre.

Portez enfin votre curiosité sur la façon dont ces deux espèces « consomment » le bois mort : l’Amadouvier, lignivore (c’est-à-dire capable de dégrader la lignine, molécule qui apporte la rigidité au bois), réduit le bois à l’état de pourriture blanche spongieuse. À l’opposé, le polypore marginé dégrade uniquement la cellulose (l’autre composant moléculaire du bois) : le bois devient cassant et l’arbre peut alors se briser à la première bourrasque de vent.

Et si vous hésitez encore, prélevez un petit morceau du chapeau et approchez une allumette. S’il fond, c’est le Polypore marginé et s’il brûle, c’est l’Amadouvier !

Téléchargez la fiche de distinction entre Amadouvier et Polypore marginé
https://observatoiredesforets.files.wordpress.com/2015/03/amadouvier-et-polypore-marginecc81.pdf

Retrouvez les missions du mois
https://observatoiredesforets.files.wordpress.com/2014/03/missions_decc81cembre_obf_2015.pdf

Retrouvez les missions associées à votre région
https://biodiversite-foret.fr/les-missions-sylvestre/region-par-region/

Advertisements