La lisière… A la croisée des mondes !

En France, les forêts sont riches, mais les prairies regorgent également d’espèces de plantes, d’insectes et de petits mammifères… Quel est donc le milieu naturel dans lequel la biodiversité est la plus grande ? À y regarder de plus près, ni l’un, ni l’autre, car c’est sans doute à la croisée des deux qu’elle s’exprime le plus. La lisière…

©Biosphoto Fabrice Cahez

En effet, chaque espèce est adaptée à son environnement. Or, les conditions microclimatiques particulières de la lisière attirent certaines espèces des milieux adjacents. Elle en accueille également d’autres y vivant spécifiquement. Cette biodiversité s’accroit avec les espèces animales de passage, migrant d’un endroit à un autre et recherchant de nouvelles contrées pour s’installer.

C’est pour cette raison que depuis quelques années maintenant, le fauchage des bandes enherbées le long des routes forestières se fait en septembre / octobre, moment de l’année où la Nature est au repos. Ceci facilite la reproduction et le développement des espèces animales et végétales de la lisière le reste du temps.

L’effet de lisière n’est pas l’apanage de la forêt, il se rencontre à tout croisement d’écosystème : entre forêt et mare, entre mare et prairie, entre prairie et forêt… Parmi les 42 missions de l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts, de nombreuses espèces comme le Petit et le Grand Mars changeant, sont adeptes de cet effet de lisière. Ainsi, à la rencontre d’une forêt et d’une prairie, le long d’un chemin, vous pouvez observer et participer à l’OBF, même si vous ne vous aventurez pas dans la forêt profonde !

Quelques missions en lisières :

Mission Petit Mars changeant : https://biodiversite-foret.fr/les-especes-2/lepidopteres/petit-mars-changeant/

Mission Orvet fragile : https://biodiversite-foret.fr/les-especes-2/reptiles-amphibiens/lorvet-fragile/

Mission Lepture tachetée : https://biodiversite-foret.fr/les-especes-2/capricornes/lepture-tachete/

Advertisements