65 Millions d’Observateurs : Retour sur les nouveaux outils en développement

Noé était présent la semaine dernière au comité de pilotage de 65 Millions d’Observateurs (aussi connu sous le nom de 65MO), projet porté par le Museum national d’Histoire naturelle.

L’idée motrice de 65MO est de développer des outils innovants et performants au service des programmes de sciences participatives qui connaissent un fort engouement. En effet depuis 2011, la participation à ces programmes de sciences participatives a augmenté de 154%. Le développement de programmes à destination du grand public permet à chacun de prendre conscience qu’il est possible d’agir localement en faveur de l’environnement et pour la préservation de la biodiversité.

Parmi les composantes du projet 65MO, la refonte des outils informatiques des Observatoires est au cœur des discussions. L’objectif est de vous proposer des outils plus performants pour faciliter vos observations grâce à un site remanié qui simplifiera la saisie de données et leur consultation.

Afin de favoriser l’accès aux programmes de sciences participatives, un portail qui permettra de trouver l’ensemble des programmes proposés près de chez soi va également être développé. Grâce à des filtres pertinents, chacun pourra trouver le programme qui lui correspond. Nos trois observatoires à destination du grand public seront évidemment présents : l’Observatoire de la biodiversité des Jardins, l’Observatoire de la biodiversité des Forêts et l’Observatoire de la biodiversité de la Nuit.

De nouvelles fonctionnalités sont aussi étudiées comme la possibilité pour les observateurs de prendre part aux analyses. Cet outil d’analyse collaborative des données permettrait à chacun d’endosser le rôle de chercheur.

La volonté de Noé et de ce projet 65MO est de favoriser l’accès aux sciences participatives en proposant des outils pensés pour les observateurs. N’oublions pas que les observations saisies permettent d’alimenter les inventaires nationaux et servent la recherche scientifique. Et surtout, les observations répétées de la nature au sein d’un programme de sciences participatives permettent une évolution des savoirs et un changement de comportement avec des pratiques plus favorables à la biodiversité.2

Sources & Références :

1Source donnée : CNSPB (Collectif National Sciences Participatives Biodiversité)

2Référence article : Observations of Everyday Biodiversity : a new perspective for Conservation ? – Alix Cosquer, Richard Raymond, Anne-Caroline Prevot-Juilliard (2012)

Publicités