Les Observatoires en vacances dans les forêts de France

Sur le littoral, en montagne, à la campagne ou en milieu urbain, on trouve des forêts partout. Avec une superficie de 16,9 millions d’hectares, les forêts de France métropolitaine couvrent 31% du territoire, soit près d’un tiers, et placent ainsi le pays au 4e rang européen des pays les plus boisés, derrière la Finlande, la Suède et l’Espagne.

Mais qu’appelle-t-on une forêt exactement ? Il ne s’agit pas simplement d’un ensemble de grands arbres. La FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) la définit comme un territoire occupant une superficie d’au moins 0,5 hectare avec des arbres atteignant une hauteur supérieure à 5m et un couvert boisé de 10% minimum (sont exclues les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante).

Au cours de cet article, nous allons voir toute la diversité que recouvre ce terme de « forêt ». Puis nous verrons les intérêts que vous pouvez trouver à vous y promener, que ce soit pour profiter d’un moment de détente, de loisir ou pour vous dépenser.

Diversité des forêts de France

On distingue avant tout deux types de forêts, basés sur le feuillage des arbres : les peuplements* de feuillus, qui sont majoritaires en France et représentent 67% de la superficie forestière totale, et les forêts de conifères, qui en occupent 21%. Les 12% restants correspondent aux peuplements dits mixtes, constitués d’un mélange de feuillus et conifères.

foret1
© Forêt de chênes – Frédéric Didillon

Ces forêts ne sont pas réparties de façon homogène sur l’ensemble du territoire. En effet, quatre grands facteurs influencent la constitution des forêts et expliquent leur diversité à l’échelle de la France métropolitaine :

  • Le premier est climatique : la France se trouve à l’intersection de trois tendances : méditerranéenne, continentale et océanique.
  • L’altitude, du niveau de la mer jusqu’en haut des montagnes, joue aussi un rôle important : les peuplements de feuillus se situent principalement en plaine ou à moyenne altitude, tandis que les peuplements de conifères dominent en haute montagne mais également dans le massif landais. Les forêts mixtes, elles, se rencontrent le plus souvent entre les deux, en moyenne montagne.
  • Un autre facteur à ne pas négliger est le sol dans lequel est implantée la forêt : de la nature de la roche (calcaire ou silice) au type de sol (brunifié, carbonaté, calcique, hydromorphe, podzolisé), la végétation qui y pousse ne sera pas la même partout.

Il n’existe donc pas UNE, mais bien DES forêts.

Pour affiner notre classification des grands types de forêts, allons voir du côté de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel). Il distingue cinq grands types de milieux* forestiers : les forêts tempérées, les forêts méditerranéennes sclérophylles (constituées de conifères et de feuillus à feuilles persistantes), les forêts méditerranéennes à feuilles caduques, les forêts de conifères des montagnes tempérées et enfin les forêts de conifères des montagnes méditerranéennes.

Au sein de ces milieux forestiers, près de 500 habitats* ont été décrits en France métropolitaine. Ces habitats sont définis à partir des essences majoritairement présentes : un peuplement où le chêne domine sera une chênaie, tandis qu’une forêt constituée principalement de pins sera une pinède, etc. D’autres critères sont également pris en compte, comme la végétation qui tapisse le sol (arbustes, fleurs…) ou le type de sol. Si cela vous intéresse, vous pouvez jeter un coup d’œil au référentiel national des habitats (HABREF) inventoriés par l’INPN.

foret2
© Hêtraie-sapinière de Narbèze – Georges Lopez

Par ailleurs, il existe plus de 130 espèces d’arbres en France. Mais parmi toutes ces espèces, seulement 6 essences de feuillus et 4 de résineux composent 82% du peuplement forestier français. Parmi elles, il y a 7 essences principales : pour les feuillus, il s’agit du chêne, du hêtre et du châtaignier, et pour les essences de résineux, du pin maritime, du pin sylvestre, de l’épicéa commun et du sapin pectiné. À celles-ci se mélangent les essences dites secondaires comme le merisier, le charme, le tilleul, l’érable, le frêne, le tremble, l’alisier, l’aulne, le mélèze, etc.

La forêt étant diversifiée au niveau de la végétation, elle l’est également pour la faune. En effet, elle abrite des animaux à tous les étages la constituant : du sous-sol jusqu’à la cime des arbres, la forêt offre une diversité d’habitats et de nourriture pour la faune terrestre. Ainsi, dans les forêts de France métropolitaine, on retrouve 73 espèces de mammifères, 120 espèces d’oiseaux et près de 30 000 espèces d’insectes ! Et n’oublions pas la diversité apportée par les champignons, qui est aussi importante que celle des insectes !

Par ailleurs, la forêt nous réserve son lot de bienfaits. Envie de vous détendre ou de vous dépenser ? La forêt vous offre de nombreuses possibilités de loisirs dans une ambiance qui vous apportera bien-être et apaisement !

Les avantages d’une balade en forêt

En été, la chaleur étouffante et les rayons du soleil peuvent nous freiner à profiter d’une longue promenade l’après-midi. Les forêts sont alors une aubaine pour se balader au frais, car grâce à l’ombre des feuillages et à l’humidité ambiante, la température y est bien plus douce. Et on ne risque pas de finir décoiffé en se prenant une grosse bourrasque comme au bord de la mer, car les arbres sont de bons brise-vent !

C’est aussi l’occasion de prendre un gros bol d’air pur ! En effet, les végétaux et plus particulièrement les arbres, sont connus pour être des filtreurs d’air : ils captent de nombreux polluants et poussières présents dans l’air.

D’autre part, les forêts seraient aussi une source de bien-être. Il semblerait que les arbres réduisent le stress et qu’ils renforcent même l’immunité. La forêt aurait également un impact positif sur le moral et les arbres seraient vecteur d’apaisement social. Nous sommes nombreux à pouvoir en témoigner : qui ne s’est jamais senti bien en profitant d’une promenade dans la nature, au milieu de ces géants verts ? Alors, si cela vous tente, essayez la sylvothérapie !

Enfin, les forêts sont un lieu où l’on peut pratiquer différentes activités ! De la simple marche à pied, de la randonnée plus active pédestre ou équestre, du vélo, de la cueillette (raisonnable évidemment), de l’accrobranche et parfois même de l’escalade, tout le monde peut y trouver son compte ! Le site de l’ONF vous aide même à trouver des idées. Sans compter qu’on peut également en profiter pour simplement s’intéresser à la flore et à la faune habitant/peuplant la forêt… voire même participer de cette façon à l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts. Retrouvez ici les missions de juillet !

foret3
© Parcours d’accrobranche – Denis Bringard

Pour finir, voici quelques forêts remarquables de France que vous pourrez peut-être visiter cet été, sinon à prévoir pour de futures vacances :

  • La forêt des Landes (Nouvelle-Aquitaine), composée essentiellement de pins maritimes.
  • La forêt domaniale de Grande Chartreuse (Rhône-Alpes), avec ses falaises de calcaire blanc contrastées par le vert sombre des hêtres et sapins.
  • La forêt de Fontainebleau (Ile-de-France), avec ses chênes et ses pins, ainsi que son sable et ses rochers appréciés pour l’escalade.
  • La forêt de Vizzavona (Corse) où se mélangent hêtres et pins laricio, dans une des régions les plus boisées de France.
  • La forêt de Chambord (Centre-Val de Loire), classée monument historique et plus grand parc clos d’Europe.
  • Les forêts d’Huelgoat ou de Paimpont (Bretagne), lieux de nombreuses histoires et légendes dont celle de la forêt de Brocéliande.
  • la forêt domaniale de Ribeauvillé (Grand-Est), abritant quelques sapins douglas géants venus tout droit d’Amérique.
foret4
© Forêt de Fontainebleau – Monique Berger

*Lexique :

Un peuplement regroupe un ensemble de populations d’espèces appartement à un même groupe taxonomique. Dans l’article, sont distinguées les populations d’espèces d’arbres à feuilles (peuplements de feuillus) des arbres à aiguilles (peuplements de conifères).

Ici, le milieu correspond au biome, c’est-à-dire à l’ensemble des écosystèmes caractéristiques d’une région biogéographique, déterminé par la végétation, la faune et les conditions abiotiques (climat, altitude, sol) qui y prédominent.

L’habitat est le milieu de vie d’une espèce (ou population d’espèces), caractérisé par un environnement biotique et abiotique relativement homogène.

 

Sources :

IGN_La forêt en France métropolitaine

INPN_ « Résultats de l’état de conservation des habitats et des espèces dans le cadre de la directive Habitats-Faune-Flore en France. Rapportage ‘’Article 17’’. Période 2007-2012. »

ONF_Les forêts de nos territoires

IGN – L’inventaire forestier_ La diversité des peuplements forestiers

ONF_ Comprendre la forêt

Reforest’Action – Le Mag’_ Quels sont les bénéfices de nos forêts ?

Clairière et Canopée _ Forêt et santé : 7 bonnes raisons de marcher en forêt !