Archives pour la catégorie Espèces

Zoom sur… le Grand calosome

Grand chaman, grand manitou ? Non non, il s’appelle Grand calosome !

Patchwork Grand calosomeCe magnifique insecte de la famille des Carabidés aux couleurs irisées et métallisées, est, avec le Calosome inquisitor et Calosoma maderae, le seul représentant en France du genre Calosoma.

Habitat typique du Grand calosome

Animal strictement forestier, d’affinités méditerranéennes, il chasse dans les chênaies thermophiles les chenilles du Bombyx disparate (Lymantria dispar) et dans les pinèdes les chenilles de la Processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa). Il joue à ce titre un important rôle de régulation dans l’écosystème forestier car le Bombyx disparate peut parfois pulluler en l’absence de prédateur.

Répartition actuelle du Grand calosome

Les données de l’INPN confirment sa présence dans 9 départements : Seine-et-Mare, Vosges, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Var, Hérault, Gironde, Charente et Maine-et-Loire.

Le Grand calosome reflète bien l’un des objectifs de l’OBF : donné comme commun en France, nous manquons cependant de données dans de nombreux départements.

Participez dès maintenant à la mission n°7 et devenez chasseur d’observation du Grand calosome. Vous serez peut-être le premier à l’observer et à déposer votre donnée. La mission court jusqu’à fin novembre !

Dernier mois d’inventaire pour 6 espèces

6 premières missions s’arrêteront à la fin du mois :

N°1 : Super Morio !

N°2 : Mission Damier du frêne

N°3 : Ah ! Les belles Bacchantes !

N°9 : Le carabe aux pinces d’or

N°15 : Cap à l’Est !

N°18 : Quelle Aurore !

3 hommes et 1 couffin ? Non, 5 papillons et 1 carabe !

Morio au stade nymphal
Morio au stade nymphal

Après le mois de juillet, ces papillons ont fini leur cycle de vie et meurt. Ils vont ensuite hiverner dans leur chrysalide (stade nymphal) jusqu’au printemps suivant. Cependant, les adultes peuvent parfois être encore visibles jusqu’en août en montagne. Donc, si vous les observer après juillet, vous pouvez continuer à déposer vos données et vos photos !

Quant au carabe doré (mission N°9), le printemps correspond à sa saison de reproduction et de ponte. Les femelles pondent dans le sol où les larves se développeront durant toute la belle saison. A la fin de l’été et à l’automne, il est plus difficile à observer car les jeunes adultes fraichement émergés recherchent des abris pour passer l’hiver.

Mélibée

Le Mélibée (mission N°15), classé « Vulnérable » et le Damier du frêne (mission N°2), classé « En danger« , n’ont pas encore été observés dans le cadre de l’Observatoire.

Damier du frêne

Chaque information recueillie sur ces espèces seront donc d’une très grande importance. Pas une minute à perdre, prenez la direction de la forêt, et n’oubliez pas votre appareil photo !

3 nouvelles missions débutent aujourd’hui !

Et 3 nouvelles missions en forêt de plus à réaliser en juillet ! Le champignon Langue de bœuf, le Grand calosome et le Carabe splendide rejoignent le cercle privilégié des espèces recherchées cet été. Pourquoi ?

  •   Fistulina_hepatica_1Les données de l’INPN ne confirment actuellement la présence de la langue de bœuf que dans 5 départements, alors que les scientifiques pencheraient pour une présence de l’espèce sur tout le territoire métropolitain. De plus, il n’est pas encore possible d’établir son statut de conservation car les données sont trop peu nombreuses.
  • Calosoma_sycophanta_1La présence du Grand calosome n’est confirmée que dans 9 départements. Très présent en région méditerranéenne, on le recherche dans 8 autres régions jusqu’en novembre.

Au total, ce sont donc 19 missions auxquelles vous pouvez participer en juillet. Elles couvrent toute la France métropolitaine, découvrez celle(s) de votre région. Grâce à vous, l’INPN pourra faire un grand bond en avant !

Quelques secondes avec la Lepture tachetée

Lepture_tachetée
Lepture tachetée (Rutpela maculata)

Avant de participer à la mission n°22 et de vous lancer à la recherche de la Lepture tachetée, prenez quelques minutes pour vous familiariser avec ce longicorne typique des lisières de forêts.

En forêt, vous la verrez évoluer sur diverses fleurs de préférence blanches (achillées, berces, etc.).

Cette vidéo capture quelques instants de la vie, courte (deux semaines à un mois), d’une Lepture au stade adulte :

Répartition_INPN_Letpture
Répartition actuelle de la Lepture tachetée

Sa présence en métropole est assez bien connue. Vos observations serviront à améliorer et à affiner les connaissances sur sa répartition. Cependant, il reste 8 départements pour lesquels sa présence n’a pas encore été confirmée dans l’INPN : Nord, Pas-de-Calais, Meurthe-et-Moselle, Bouches-du-Rhône, Aveyron, Tarn-et-Garonne, Gers et Charente-Maritime.

C’est à vous de jouer, observateur ! Et n’oubliez pas de la prendre en photo pour que nous puissions valider votre donnée.

Zoom sur… le Damier du chèvrefeuille

Damier_du_chèvrefeuille_01
Damier du chèvrefeuille (Euphydryas intermedia)

Chanceux les habitants des départements de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l’Isère et des Hautes-Alpes ! Vous seuls en France pouvez observer ce magnifique papillon qu’est le Damier du chèvrefeuille.

En effet, il ne peuple que les Alpes du nord entre 1500 et 2100 m d’altitude où il habite les lisières et les petites clairières en bois clairs de conifères surtout en versant nord. On le trouve aussi souvent à proximité de petits cours d’eau et de buissons (Rhododendron ferrugineux, Aulne vert ou Genévrier nain).

En plus d’être localisé, ce papillon est classé « Vulnérable » à l’échelle nationale par l’UICN France. Ce statut de conservation signifie que ses caractéristiques biologiques le rendent particulièrement sensible aux menaces liées aux activités humaines ou à certains phénomènes naturels.

Répartition_Damier_chèvrefeuille
Répartition actuelle du Damier du chèvrefeuille

Sa présence dans ces 4 départements est classée probable : aucune observation n’a donc été confirmée avec photo et intégrée dans l’INPN.

Participez dès maintenant à la mission n°8 et devenez chasseur d’observation du Damier du chèvrefeuille. Vous serez peut-être le premier à l’observer et à déposer votre donnée. La mission court jusqu’à fin août !

Plan Régional Bourgogne d’Actions en faveur du Damier du Frêne

Damier_du_frêne_1
Damier du frêne (Euphydryas maturna)

La liste rouge des papillons menacés en France métropolitaine (UICN 2012) classe le Damier du Frêne  parmi les cinq espèces les plus menacées.

La Bourgogne possède les dernières principales populations viables de l’espèce en France. Elle se devait de mettre en œuvre un Plan Régional d’Action pour restaurer ses populations et ses habitats.

Visue_PNA_maturna_BourgogneConsultez ce document en cliquant ICI.

Il présente le bilan des connaissances actuelles sur l’espèce, l’analyse des actions menées et à mener en France et à l’étranger, ainsi que la liste des actions à mettre en œuvre dans la région Bourgogne.

L’inventaire du Damier du frêne se poursuit jusqu’à fin juillet avec la mission n°2 !

Visuel_actions_mission_2On les cherche dans les régions suivantes :  Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Ile-de-
France, Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace, Franche-
Comté, Bourgogne ainsi que les départements du Loiret, du Cher et de l’Allier.