Archives pour la catégorie Ailleurs

hors France

Record mondial de reforestation pour l’Équateur

© Ministère de l'environnement équatorien
© Ministère de l’environnement équatorien

Dans le cadre de la journée nationale de reforestation « Siembratòn », l’Équateur vient de battre le record mondial de reforestation avec la plantation de 650 000 arbres en une seule journée grâce à la mobilisation de plus de 45 000 personnes dans tout le pays.

Malgré une prise de conscience générale, la déforestation se poursuit à un rythme alarmant : pour l’année 2014, 13 millions d’hectares de forêt ont été détruits dans le monde.

Pour contrer ce fléau, l’Équateur s’est engagé depuis plusieurs années déjà. Une nouvelle Constitution adoptée en 2008 a ainsi permit la reconnaissance des droits de la nature. Deux droits spécifiques lui sont reconnus : le droit d’être respecté et celui d’être restauré en cas de dommages.

De plus, 74 millions de dollars ont été alloués au reboisement du pays avec l’objectif d’atteindre un niveau de « déforestation zéro ».

Ces mesures ont porté leurs fruits puisque la déforestation a presque diminué de moitié dans le pays par rapport à la période 1990-2000 avec la préservation de plus d’un million d’hectares de forêt et la plantation de 50 millions d’arbres, permettant le reboisement d’un peu plus de 4% de la superficie totale du territoire.

Publicités

La déforestation concentrée sur 11 régions dans le monde

© Biosphoto/Berndt Fischer
© Biosphoto/Berndt Fischer

Le 27 avril dernier, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié l’ultime volet de son Rapport « Forêts vivantes », une campagne qui a pour objectif de sensibiliser les consommateurs et entreprises à la déforestation. L’objectif affiché par le WWF est de taille : zéro déforestation nette en 2020 !

Dans ce rapport, le WWF identifie 11 fronts mondiaux de déforestation. Ces fronts sont définis comme étant les régions les plus susceptibles d’être exposées à des activités de déboisement ou à une forte dégradation de la forêt. Les causes sont bien connues : développement de l’agriculture intensive, exploitation forestière non-durable du bois et projets d’infrastructures, comme les routes.

© Biosphoto/Stéphanie Meng
© Biosphoto/Stéphanie Meng

En l’absence d’action pour infléchir la tendance sur ces 11 fronts, le WWF indique que plus de 170 millions d’hectares de forêts pourraient disparaître d’ici 2030, ce qui correspondant à plus de 80 % de la déforestation prévue à l’échelle de la planète ! A titre de comparaison, cette superficie correspond à celles de l’Allemagne, la France, l’Espagne et le Portugal réunies !

Pour enrayer durablement le phénomène de déforestation et arriver à une meilleure utilisation des sols, le WWF préconise une action à grande échelle sur l’ensemble des fronts par la mise en place de réseaux d’aires protégées et des programmes ambitieux de restauration.

Lire la synthèse du rapport « Forêt Vivantes »  en cliquant ici.

Une grenouille «Transformer» découverte dans la forêt en Equateur

afp.com : HO : Lucas Bustamante
© afp.com/HO/Lucas Bustamante

On connaissait l’étonnante capacité des caméléons à modifier leur couleur pour passer inaperçu. C’était sans compter sur la fabuleuse adaptation des grenouilles ! C’est une petite grenouille de 2,5 cm de long, découverte en Équateur où elle est considérée comme commune, qui nous révèle depuis quelques jours ses « supers pouvoirs » ! Pristimantis mutabilis, c’est son nom, possède l’étonnante faculté de modifier la texture de sa peau en faisant disparaître toute protubérance et rugosité en quelques minutes seulement !

Pristimantis mutabilisM. Guayasamin, le scientifique à l’origine de cette découverte, cherche maintenant à comprendre comment cette modification est possible en si peu de temps et pourquoi la peau de cette grenouille est si flexible. On vous tiens informé !

En savoir plus

Des pays s’engagent à restaurer 60 millions d’hectares de forêt

Forêt brumeuse au pied des Montagnes du Balé Ethiopie - Vers Goba: à 3000 m d'altitude. -  -
© Sylvain Cordier

La forêt peut-elle réduire les effets des changements climatiques à venir ? L’équipe de Noé en est convaincue et c’est ce que vont essayer de prouver une quinzaine de pays dans les prochains mois ! L’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) l’a annoncé le mois dernier : 14 pays d’Amérique et d’Afrique, dont les Etats-Unis, l’Éthiopie et la République démocratique du Congo, se sont engagés à restaurer plus de 60 millions d’hectares de forêt d’ici 2020, ce qui représente un peu plus que la superficie de la France métropolitaine ! Cette restauration se fera via le lancement de programmes de reforestation financés par des organisations internationales, des partenaires privés ainsi que certains pays dont l’Allemagne et la Norvège.

L’ensemble de ces pays s’accorde sur l’urgence de la situation et la nécessité d’agir « pour faire face aux défis mondiaux, tels que le changement climatique, la sauvegarde de la biodiversité, la sécurité alimentaire et la croissance économique », précise Inger Andersen, le directeur général de l’UICN.

Avec sa fonction de puits de carbone, la forêt apparaît comme un véritable allié pour la captation du carbone atmosphérique. Et si vous aussi vous plantiez des arbres pour restaurer la biodiversité et lutter contre le changement climatique ?

En savoir plus

Découverte d’une nouvelle plante à fleurs dans la forêt tropicale du Gabon

Vue aérienne de la forêt de l'aire protègée de Gamba - @ Aire protégée de Gamba -  -
© Arnaud Greth

On a l’impression de bien la connaître, et pourtant la forêt continue de nous surprendre par son incroyable diversité biologique ! Et pour cause, une nouvelle plante à fleurs vient d’être découverte dans la forêt tropicale du Gabon par des botanistes gabonais et français ! D’un nouveau genre et d’une nouvelle espèce, cette plante à fleurs de la famille des annones (Annonaceae) a été nommée le 4 février dernier Sirdavidia solannona en l’honneur de Sir David Attenborough, naturaliste, réalisateur et présentateur anglais de la BBC, dont le travail a inspiré la vocation de nombreux biologistes.

La découverte d’une nouvelle espèce d’Annonaceae était inattendue dans cette région du Parc National des Monts de Cristal au Gabon qui est l’une des mieux prospectées du point de vue botanique, qui plus est à quelques centaines de mètres d’une route principale ! Malgré les efforts qui ont été déployés pour prospecter la zone, Sirdavidia solannona n’a été trouvée que dans deux localités, ce qui a conduit à la classer pour le moment comme « Espèce en danger » selon la nomenclature de l’UICN.

detail-de-la-fleur-rouge-de-sirdavidia-solannona
© IRD/ Thomas Couvreur

Les fleurs présentent des pétales rouges, qui contrastent avec des étamines dressées de couleur jaune brillant. Cette morphologie ne correspond à aucune description de genre connu parmi les autres plantes de la famille des Annonaceae ! Plus incroyable encore, les chercheurs ont également remarqué que l’espèce la plus apparentée à Sirdavidia solannona s’est révélée être une espèce endémique de Tanzanie, située dans une forêt isolée à plus de 3000 km !

En savoir plus sur cette découverte