Strangalie à forme de capricorne

Stangalie à forme de capricorne © Robert Henno/Biosphoto

Strangalie à forme de capricorne Pachytodes cerambyciformis (Schrank, 1781)

Classe des Insectes / Ordre des Coléoptères / Famille des Cerambycidae

Statut de conservation UICN France : Non évalué

Fait partie de la mission N° : 38

  • Description

De 7 à 12 mm de long, la Strangalie à forme de capricorne est de forme plus terne et trapue que les autres leptures, tel le Lepture tacheté. Le thorax, de couleur noir, est court, globuleux et densément recouvert de poils blonds.

Ses élytres mats et peu velus (contrairement au thorax) sont à dessins noirs et jaunes variables mais la tache médiane n’atteint pas la ligne de suture des élytres.

La larve se développe dans les racines moisies des feuillus ou des conifères et se nymphose dans le sol humide. Son cycle de vie est de 2 ans.

  • Caractère biologique

Habitat : absente de Corse, elle est commune dans le reste de la France, surtout dans les montagnes et dans les localités humides des plaines.

Période d’observation : de mai à août.

  • Où est-elle en forêt ?

Elle fréquente les endroits frais de forêt, comme les bords des ruisseaux, les prairies et les clairières humides ou les lisières de bois. Elle se pose souvent sur les fleurs d’ombellifères (Fenouil commun, Grande Astrance, Cerfeuil sauvage, Angélique de Razouls, etc.), de ronces ou de cornouillers.

  • Données actuelles INPN

INPN_Strangalie à forme de capricornePas d’information sur Paris et la petite couronne.

Présence probable à confirmer pour les régions Aquitaine (sauf Pyrénées-Atlantiques), Nord-Pas-de-Calais, Picardie (sauf l’Oise) et pour les départements suivants : Essonne, Yonne, Nièvre, Vienne, Haute-Loire, Lozère, Cantal, Aveyron, Tarn, Lot, Tarn-et-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Charente-Maritime, Var, Bouches-du-Rhône, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Ardennes, Marne,

Présence confirmée dans le reste de la France.

Logo_INPNPour en savoir plus, découvrez la fiche descriptive de la Strangalie à forme de capricorne sur le site de l’INPN en cliquant ici.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :