Carabe doré

Carabe doré © B. Fischer/Biosphoto

Carabe doré Carabus auratus (Linnaeus, 1761)

Classe des Insectes / Ordre des Coléoptères / Famille des Carabidae

Statut de conservation UICN France : Vulnérable  Visuel_VU

Fait partie de la mission N°: 9

  • Description

D’une taille comprise entre 17 et 20 mm, il se reconnaît à ses élytres et son thorax verts avec des reflets métalliques. On le distingue à ses trois larges lignes saillantes sur chaque élytre appelées cotes. Comme la plupart des carabes, il ne vole pas car ses ailes postérieures sont rudimentaires.

Il se différencie du Carabe à reflets cuivrés par ses cotes de couleur vertes alors qu’elles sont noires chez le cuivré.

  • Caractère biologique

Habitat : dans toute la France continentale, dans les haies, sous les branchages et sous les pierres, en particulier sur les sols argileux et limoneux. Occasionnellement dans les arbres.

Alimentation : carnivore, il consomme des limaces, escargots, carpocapse des pommes et des poires, doryphores, chrysomèles rayées du concombre mais également des vers de terre.

Reproduction : au printemps ou à l’automne. La femelle pond environ 50 œufs qu’elle dépose dans la terre, isolément, dans de mini logettes qu’elle aménage avec son ovipositeur (son organe de ponte). L’incubation est en moyenne de 10 à 15 jours au terme desquels émerge une larve. Cette larve poursuivra son développement en 3 stades intermédiaires puis entrera en « pré-nymphose » : elle va s’enterrer dans le sol afin d’aménager une logette dite nymphale. La nymphose peut durer jusqu’à 10 jours et donnera « naissance » à la forme adulte du carabe.

  • Signe particulier 

Une étude conjointe entre l’INRA et le BBSRC en 2011, conclut que la présence de carabes dans les champs cultivés serait un moyen de lutte biologique efficace contre les mauvaises herbes. Une bonne gestion des populations des carabes dorés permettrait de diminuer l’usage d’intrants.

  • Où est-il en forêt ?

Sous les grosses branches mortes et les pierres au sol, ou sous la mousse à la base des vieilles souches.

  • Données actuelles INPN 

INPN_Carabe doréPrésence probable en régions Basse-Normandie et Lorraine (sauf Meuse) ainsi que dans les départements suivants : Vendée, Deux-Sèvres, Gironde, Gers, Hautes-Pyrénées, Tarn, Aveyron, Cantal, Gard, Ardèche, Vaucluse, Var, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Savoie, Haute-Savoie, Ain, Jura, Côte-d’Or, Haute-Marne, Bas-Rhin, Yonne, Seine-et-Marne, Loiret, Cher, Allier, Indre, Essonne, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis.

Données manquantes pour le reste du pays.

Logo_INPNPour en savoir plus, découvrez la fiche descriptive du Carabe doré sur le site de l’INPN en cliquant ici.

4 réflexions sur “ Carabe doré ”

  1. n’ existe – t’ il pas une espèce particulière et rare de carabe dans la forêt de Balleroy ? le  » carabe auronitens cupreonitens « 

  2. Bonjour,

    Merci pour votre message. En effet, selon les données INPN, la présence du Carabe à reflet cuivré (carabus auronitens cupreonitens) se limiterait aux départements de la Manche et du Calvados.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :