Fragile orvet !

L’Orvet fragile est loin d’être ce qu’on lui reproche… Il n’est pas un serpent et n’est pas venimeux ! Il est d’ailleurs beaucoup plus petit (30 à 50 cm), ces derniers mesurant généralement entre 50 cm et jusqu’à 1m60 pour la Couleuvre d’Esculape. L’Orvet est pourtant le bouc émissaire des morsures opportunistes faites à l’homme par certains de ces serpents. Du sous-ordre des Sauria, et non des Serpentes, il ne possède pas de venin et est donc totalement inoffensif pour l’homme.

©Gilles Martin
©Gilles Martin

Il ne faut pas avoir peur de l’Orvet, c’est l’ami de l’observateur !

Très facile à reconnaître par sa couleur brune et brillante caractéristique, l’Orvet se laisse aisément approcher : l’objectif du photographe pourra parfois se poster à seulement quelques centimètres de sa petite tête arrondie, l’occasion d’observer un clignement de paupières mobiles que ne possèdent pas les serpents. S’apparentant à un lézard aux pattes atrophiées, il possède lui aussi la capacité d’autotomie et ainsi peut se séparer d’un bout de sa queue pour échapper à un prédateur.

Il ne faut pas avoir peur de l’Orvet, c’est l’ami du jardinier !

L’Orvet ne voyage pas beaucoup, en moyenne 4 mètres par jour, et chasse de petits animaux lents tels que les escargots ou les vers, mais aussi de petits arthropodes comme les cloportes, les araignées ou les larves d’insectes… Il diminue donc le nombre des rampants mangeurs de salades, les limaces !

Une seule chose peut faire sortir notre gentil Orvet de ses gonds : les femelles. D’avril à juin, les combats entre Orvets mâles peuvent laisser des cicatrices, particulièrement visibles chez les vieux individus. Suite à l’accouplement qui peut durer près de 20 heures, la femelle pondra 5 à 20 œufs qu’elle gardera en gestation pendant 2 à 3 mois (espèce ovovivipare). Elle donnera alors naissance à de jeunes orvets, tout aussi inoffensifs pour l’homme que leurs parents.

N’ayez donc crainte et partez à la découverte de notre ami en forêt et en lisière avec l’OBF grâce à la mission « Attention fragile » et la mission d’apprentissage « Bain de soleil » !

Publicités