Rentrée : pensez à glisser l’OBF dans le cartable !

Alors que les bambins sont retournés sur les bancs de l’école et que la vie a repris son rythme effréné, il n’est pas toujours facile, pour les parents ou les professeurs, de trouver de nouvelles activités à proposer aux enfants. L’Observatoire de la Biodiversité des Forêts est une source d’idées à ne pas négliger !

enfantsforetseattlemunicipalarchives_644x215

Avec sa toute nouvelle application « Mission Forêt avec Noé », disponible sur smartphone et tablette, vous pourrez partir à la recherche des petits trésors de nos forêts. De manière ludique et pratique, enquêtez en forêt avec les enfants pour leur faire découvrir ses mystères et leur expliquer l’importance de la biodiversité de ce milieu.

Douze missions d’apprentissage, accessibles dans l’application mobile et sur le site Internet de l’OBF, titilleront votre curiosité naturaliste, et ce, quel que soit votre âge. Apprenez à reconnaître des espèces d’arbres, les fruits de la forêt ou encore les fougères et leurs spores. Débutez une chasse au trésor d’un genre nouveau, ouverte toute l’année et utile pour la préservation de la biodiversité.

Les fiches de confusion sont très pratiques pour l’observateur amateur ! Elles vous aideront à différencier des espèces de morphologie proche, comme le Grand et le Petit Mars changeant ou encore le Polypore soufré et le Polypore géant.

Les animations pédagogiques sont des activités « clé en main » créées grâce à l’expérience de structures d’éducation populaire et de réseaux d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD). Elles sont à destination des animateurs et des enseignants, mais aussi des parents souhaitant aborder le milieu forestier de manière pédagogique.

L’OBF vous souhaite à tous une très bonne rentrée !

Noé, la Nouvelle-Calédonie, la forêt humide et le sentier botanique

Parmi les 18 programmes de Noé, le programme « Palmiers et Conifères de Nouvelle-Calédonie » a pour but de préserver la biodiversité endémique de l’archipel, en prenant les palmiers et les conifères comme espèces porte-drapeaux des enjeux de conservation de la forêt humide de Nouvelle-Calédonie. Ces forêts, en voie de disparition, sont menacées par l’érosion, la fragmentation des habitats, les espèces exotiques envahissantes, mais aussi par les activités minières ou encore les feux de brousse.

nouvellecaledoniep-poncelet_644x215

Noé a choisi d’agir pour protéger cet espace naturel. Ainsi, en 2016, dans le cadre du projet de conservation du « Petit coco » (Cyphophoenix nucele), Noé a appuyé la création d’un sentier botanique au sein de la forêt humide de l’Île de Lifou en Nouvelle-Calédonie.

Ce projet, réalisé en collaboration avec la tribu locale de Jozip, est une initiative écotouristique ayant pour but de sensibiliser à la nature et à la biodiversité endémique néo-calédonienne. Si vous venez sur cette île, un livret sur le sentier botanique est disponible à l’entrée du sentier. Formé pour accompagner les balades et les randonnées, un guide appartenant à la tribu pourra également faire découvrir, aux petits et aux grands, le patrimoine naturel de Lifou, les terres de la famille Wejieme, les espèces endémiques de l’Île de Lifou et les points de vue exceptionnels sur la Baie de Hnatalo.

Ainsi, que ce soit en France métropolitaine, avec le programme de l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts, ou en France d’outre-mer avec le programme « Palmiers et Conifères de Nouvelle-Calédonie », Noé s’est donné l’objectif de protéger le patrimoine forestier naturel et culturel des générations futures.

Des escargots sous le capot

Étymologiquement parlant, Gastéropode signifie « qui marche sur son ventre ». Mais contrairement aux rampants tels que les vers ou les serpents, les escargots marchent en réalité sur un pied, un seul et unique pied. Pas besoin de quatre roues motrices quand on peut atteindre les moindres recoins de la nature à la seule force de son pied…

escargotc-seibert_644x215

L’escargot est donc tout terrain : avec sa réserve d’air, il est capable de franchir des fossés remplis d’eau, tel un véhicule amphibie. Il peut également avancer à son aise sur une lame de rasoir sans se faire mal. C’est en libérant son huile moteur (la bave) au niveau de sa tête qu’il graisse son pied. Ainsi, il peut glisser de manière fluide. Mais chose étonnante, sa bave a un fort pouvoir d’adhérence, ce qui lui permet d’emprunter de nombreuses routes, défiant parfois les lois de la gravité ! Le seul « hic », la marche arrière ne fonctionne pas, car elle n’est pas compatible ce système ingénieux !

Sous le capot (la coquille), tout l’espace a été optimisé : ainsi, le cœur, moteur de la circulation vasculaire, jouxte le rein, et les circuits reproducteurs, la circulation digestive. Étrangement, la nature a placé la prise d’air pour la ventilation (orifice respiratoire), que l’on nomme pneumostome, au même endroit que le pot d’échappement permettant l’évacuation des selles et des urines.

À la pointe de l’innovation, la carrosserie se répare toute seule en cas de casse, si aucune défaillance majeure n’est à signaler en dessous.

Au niveau de l’habitacle multifonction de notre escargot, deux grands périscopes lui permettent d’observer de près ce qui l’entoure. Ayant une très mauvaise vue, il doit se rapprocher à un millimètre pour voir net. Non pas que son pare-brise soit embué, mais surtout parce que ses deux tentacules oculaires ont une autre utilité. En effet, tout comme les deux autres petits tentacules, ce sont de très bons détecteurs olfactifs. Ils lui permettent de suivre la piste odorante des stations-service les plus proches, telle la direction fournie par un GPS. À la pompe, notre escargot trouvera de l’ortie, des petits champignons, des végétaux en décomposition…

Mais même avec le plein, ces petits animaux hermaphrodites ne sont pas réputés pour leur super vitesse. Peu importe, car nous le savons tous : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! ». Alors, que ce soit à cinq ou à sept observateurs, pour le sport ou la détente, choisissez le modèle ou la mission qui vous convient le mieux.

La « mission soucoupe » de l’OBF est le monospace idéal pour les familles cherchant à découvrir les petites curiosités de la Nature. Si vous êtes adepte des sensations fortes, optez pour une sportive avec la mission du Maillot cendré : avec sa coquille allongée, il arpente les falaises et autres milieux rocheux ensoleillés. Enfin, adoptez notre « Miss Elégante », une limousine, que Noé recherche en Limousin, mais aussi dans d’autres régions, notamment sur la côte atlantique.

Découvrez les 6 gastéropodes faisant partie des missions de l’Observatoire de la Biodiversité des Forêts.