Le bois mort, un lieu de vie ?

Le bois mort, branches ou troncs, au sol ou non, est un lieu de vie pour de nombreuses espèces animales, végétales et de champignons. Au fil des mois, ces organismes se partagent l’habitation et désagrègent le bois, telle une maison en pain d’épice, alimentant ainsi la litière du sol en matières organiques. Habitat collectif, le bois mort accueille trois types de colocataires…

1606©Yves Lanceau_644x215
©Yves Lanceau

Tout commence avec les recycleurs (champignons, insectes…), les premiers à emménager dans notre bois mort ! Ils se nourrissent de matière organique morte (le bois) : ce sont donc des organismes xylophages, comme la Pézize vert-de-gris. La cohabitation continue avec les détritivores (bactéries, champignons, invertébrés…). Ce ne sont pas des écolos, mais ils détestent tout de même le gaspillage. En effet, ils se nourrissent de détritus d’origine organique, de bois en décomposition avancée et des recycleurs eux-mêmes !

Pour finir arrivent les derniers locataires, les cavernicoles. Les pics, dits cavernicoles primaires, creusent des cavités, que pourront s’approprier les cavernicoles secondaires (chouettes, chauve-souris, abeilles…). Ainsi se constitue une chaine alimentaire spécifique au bois mort, car les cavernicoles peuvent également se nourrir des recycleurs et des détritivores.

La mission d’apprentissage de l’OBF « bois recyclé », vous aidera à repérer le bois mort, refuge de nos colocataires miniatures, les recycleurs, les détritivores et les cavernicoles, comme la Pézize vert-de-gris et le Scarabée rhinocéros !

Quelques missions:

Mission n°35: Mission vert-de-gris

Mission n°30: Un rhinocéros dans la forêt

Continuez de découvrir le cycle de la matière organique avec la faune du sol

Publicités