Le Hanneton des pins

Hanneton des pins © F. Merlier
Hanneton des pins © F. Merlier

De nouveaux venus ont fait leur apparition cette saison, et parmi eux, un gros coléoptère de la famille des Scarabéidés : le Hanneton des pins.

Cet insecte, mesurant entre 32 et 40 mm, est facilement reconnaissable à sa coloration marron-beige et à ses antennes chez le mâle. En effet, celui-ci dispose d’énormes antennes en éventail composées de sept feuillets. Ces derniers lui servent à percevoir les odeurs dégagées par les femelles.

Les élytres du Hanneton des pins sont parsemés de points et de taches blanches irrégulières. L’écusson, petite plaque placée à la base des élytres, est en forme de cœur et est marqué de deux taches blanches.

Le Hanneton des pins étant principalement nocturne, vous ne pourrez croiser son chemin qu’après le coucher du soleil jusque tard dans la nuit d’avril à septembre ! Si vous avez de la chance, vous rencontrerez peut-être un lève-tôt avant la tombée du jour ! Il fréquente principalement les pinèdes des zones littorales sablonneuses, sur les côtes atlantiques et méditerranéennes, mais il peut aussi remonter les fleuves et se trouver localement à l’intérieur des terres.

> Participer à la mission Anne Tondespins

Des pays s’engagent à restaurer 60 millions d’hectares de forêt

Forêt brumeuse au pied des Montagnes du Balé Ethiopie - Vers Goba: à 3000 m d'altitude. -  -
© Sylvain Cordier

La forêt peut-elle réduire les effets des changements climatiques à venir ? L’équipe de Noé en est convaincue et c’est ce que vont essayer de prouver une quinzaine de pays dans les prochains mois ! L’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) l’a annoncé le mois dernier : 14 pays d’Amérique et d’Afrique, dont les Etats-Unis, l’Éthiopie et la République démocratique du Congo, se sont engagés à restaurer plus de 60 millions d’hectares de forêt d’ici 2020, ce qui représente un peu plus que la superficie de la France métropolitaine ! Cette restauration se fera via le lancement de programmes de reforestation financés par des organisations internationales, des partenaires privés ainsi que certains pays dont l’Allemagne et la Norvège.

L’ensemble de ces pays s’accorde sur l’urgence de la situation et la nécessité d’agir « pour faire face aux défis mondiaux, tels que le changement climatique, la sauvegarde de la biodiversité, la sécurité alimentaire et la croissance économique », précise Inger Andersen, le directeur général de l’UICN.

Avec sa fonction de puits de carbone, la forêt apparaît comme un véritable allié pour la captation du carbone atmosphérique. Et si vous aussi vous plantiez des arbres pour restaurer la biodiversité et lutter contre le changement climatique ?

En savoir plus

La Lettre d’info d’Avril est en ligne !

Visuel_LI_n°12Cliquez ici pour accéder à la Lettre d’info. Au sommaire du fil d’actu de l’Observatoire ce mois-ci :

– De sublimes photos de la forêt en hiver

– L’effet négatif de la fragmentation des forêts

– Kiri, le nouveau partenaire Noé

Bonne lecture !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.